Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:24

Les chauffeurs de la société de transport et de logistique Lor à Reims, filiale du groupe Brun/Invest, basé en Isère, ont refusé de reprendre le travail après ces premiers échanges avec la direction.

«Nous avons appris que notre atelier d'entretien et de mécanique allait fermer. On a tous peur pour notre avenir. On voit bien que notre direction prend des décisions mais il y a un manque d'informations criant. Le comité d'entreprise n'a, par exemple, pas été averti lors de la fermeture de notre atelier, ce qui constitue une faute dans une boîte qui dépasse la barre des cinquante salariés».

Aux dires des salariés grévistes, la direction se prépare désormais à fermer les postes du secrétariat d'exploitation. Menaçant ainsi deux équivalents «temps plein».

Pêle-mêle, les chauffeurs réclament l'installation de «toilettes décentes» (ils ne disposent aujourd'hui qu'un d'un seul urinoir), «le respect de la convention collective», le paiement des chauffeurs à 186 heures, ainsi que la mise à disposition d'un local digne de ce nom afin que les réunions du comité d'entreprise se déroulent dans des conditions normales.

Par ailleurs, les chauffeurs s'interrogent sur «les récentes visites médicales, demandées par l'entreprise, durant lesquelles les chauffeurs doivent se soumettre, sans avis préalable, à des tests de dépistage d'alcool et de drogues».

Ils ont décidé à une extrême majorité de continuer le mouvement jusqu'à ce qu'ils obtiennent des réponses claires de la part de leur direction.

Partager cet article

Repost0

commentaires