Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 08:59

Après Comareg et Hebdoprint (1 650 licenciements), le Groupe Hersant Média (GHM) veut se débarasser de ses quotidiens.

Le groupe belge Rossel, déjà propriétaire en France de La voie du Nord, est intéressé par la reprise des pôles normands et Champagne-Picardie de GHM. GHM et Rossel négocient depuis au moins le mois d'octobre 2011 leur rapprochement.

Le pôle normand, c'est Paris Normandie, Le Progrès de Fécamp, Le Havre libre, Le Havre Presse, Liberté Dimanche. Le pôle Champagne-Picardie, ce sont L'union, L'ardennais, L'est éclair, Libération champagne et l'Est éclair.

Une réunion entre direction du Groupe Hersant Média, du groupe Rossel, des directions des pôles normands et Champagne-Picardie, des représentants des personnels, sous l’égide du ministère du Travail, a enfin eu lieu le mercredi 9 mai à Paris, dans l’après-midi. Une phrase peut résumer les propositions des groupes Rossel et Hersant Média : «Chantage à tous les étages».

Le groupe Rossel conditionne son offre de reprise du Pôle normand (où un plan de 120 suppressions d’emplois est prévu sur 362), à la restructuration préalable du pôle Champagne-Ardennes/Picardie (CAP) de GHM. Cette restructuration du pôle CAP donnerait lieu à 278 suppressions de postes sur 650 dont 37 journalistes.En terme de calendrier, cette restructuration doit être effective avant la mi-juin.

La clause de cession pour les journalistes serait proposée a minima. C’est cela, ou Rossel retire son offre de rapprochement avec GHM laissant le pôle normand à la merci du tribunal de commerce et le pôle CAP sans doute en dépôt de bilan. Bref, GHM et Rossel demandent aux organisations syndicales et aux CE de valider leur montage, sans réel approfondissement des projets et dans les conditions d’une négociation dont le terme, tant calendaire que politique, serait déjà fixé.

Si de nouvelles stratégies doivent être envisagées pour répondre au paysage économique de la presse quotidienne en 2012, une casse sociale de cette ampleur est totalement injustifiée. La négociation s’est ouverte le 16 mai au sein du pôle CAP. Un rendez-vous au ministère du Travail est de nouveau prévu le 24 mai, avec les pôles CAP et Normandie pour évoquer les conditions de «départ» (traitement social).

Le rapprohemen Rossel/GHM donnerait naissance au 3ème leader de la presse régionale quotidienne avec 900 000 exmplaires quotidiens et un chiffre d'affaires de plus de 500 millions d'euros.

Pour l'instant, le pôle sud-est de GHM (Nice matin, Corse matin, Var matin et La provence) ne sait pas encore à quel sauce il va être mangé.

Un mouvement de grève chez Rossel et GHM est prévu le 22 mai.

Partager cet article
Repost0

commentaires