Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 10:34
  • L'affaire du champagne Esterlin devrait enfin connaître son épilogue. Dans quelques mois, l'ensemble des acteurs de cet épineux dossier de fraude, sur fond de falsifications et de trucages en tous genres, devrait pouvoir être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Reims.

  • Le fond de l'histoire devrait donc enfin être abordé, plus de six ans et demi après la révélation des faits, et deux ans après la fin de l'instruction.

  • En juillet 2005, une armada d'enquêteurs débarque sur le site de la coopérative de Mancy. Au fil des investigations et des interrogatoires menés, les faits dénoncés au départ par deux salariés se confirment.

  • Il y a d'un côté ces flacons ordinaires vendus comme des millésimes, les documents falsifiés, puis détruits. Ou encore l'achat illicite de sucre.

  • Ce qui est reproché à l'ancien président de la coopérative de Mancy, à l'ex-directrice administrative et l'ex-chef de cave, et à la société Esterlin elle-même :
  • - Entre mars 2002 et mars 2005, d'avoir usé de manœuvres frauduleuses en falsifiant les cahiers de dégorgement et l'habillage des bouteilles, opération destinée à faire passer du champagne ordinaire pour une cuvée millésimée, et à tromper les clients, notamment la société Ed, pour les déterminer à acheter du champagne ordinaire au prix du champagne millésimé.
  • - De n'avoir pas respecté les mesures législatives et réglementaires prises pour l'amélioration de la qualité des vins, en revendiquant de faux millésimes et en faisant des opérations de transvasage interdites.
  • - Entre juin 2002 et juin 2005, d'avoir produit de fausses déclarations de récoltes.
  • - Entre mars 2002 et juin 2005, d'avoir produit de fausses déclarations de stocks de vin pour les années 2002, 2003, et 2004.
  • - Dans le courant des années 2004 et 2005, d'avoir enrichi une vendange par l'adjonction de sucre sans déclaration.
  • - Entre mars 2002 et juin 2005, d'avoir présenté des omissions ou des inexactitudes dans la « comptabilité matière » par entrepositaire agréé.
  • - Dans le courant de l'année 2005, on reproche également, à Lysiane Geraudel uniquement, d'avoir fait obstacle à la manifestation de la vérité par la destruction de documents publics ou privés, en l'occurrence des cahiers de tirage et d'habillage, après le contrôle des douanes.

Partager cet article

Repost0

commentaires