Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 08:35

f21.gifLe 16 décembre 2010 au matin, une trentaine de policiers, en civil et en tenue, ont frappé, à la même heure, à la porte de leurs domiciles, ou se sont présentés sur des lieux de travail, à Sedan, Balan, Jandun, Renwez, Gespunsart, Deville, Bogny, chez Vistéon, chez Degembes ou aux ateliers municipaux de Charleville.

Le pourquoi d'un tel «coup de filet» ? Huit participants à la 7ème manifestation, organisée le 28 octobre 2010, contre la réforme des retraites, qui s'en étaient pris aux gendarmes positionnés devant la permanence de l'UMP, avenue De Gaulle, à Charleville. Et avaient brisé les vitrines à coups de pierre, en même temps d'ailleurs que celles de l'association Cap Emploi mitoyenne. D'autres incidents s'étaient également produits, un moment plus tard, devant les grilles de la préfecture…

Lors de l’audience du 24 février, 6 des manifestants ont été condamnés de 3 à 8 mois de prison avec sursis, un autre à cent heures de Travail d' Intérêt Général, et le dernier à un an de prison ferme. La justice a une nouvelle fois montrée sa préférence pour les riches et son dédain du petit peuple.

Ils comparaissent à nouveau devant la Cour d'appel de Reims le jeudi 26 janvier 2012 à 14 h.

Le comité de soutien exige l'abandon de toutes les poursuites judiciaires pour tous les inculpés.

Aujourd'hui où l'on constate en France une répression croissante contre tout mouvement qui s'oppose au pouvoir en place, il est de notre devoir de résister.

Soyons nombreux à les soutenir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires