Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 15:05

La quasi-totalité des désastres écologiques, actuels ou à venir, sont des conséquences directes du mode de production qui domine la planète : il ne peut exister autrement que par un développement sans fin, l’absolue nécessité de détruire pour reconstruire ensuite avec profit.

On peut être antinucléaire et combattre les énergies dites alternatives. Le combat antinucléaire a toujours intégré une dimension de critique sociale, et ne s’est jamais limité à un «choix énergétique». Dissocier les luttes écologistes d’un combat anticapitaliste, c’est faire preuve soit d’irréalisme, soit de démagogie.

Eolien et solaire en Champagne-Ardenne

éolienLe schéma régional éolien vient clarifier les prévisions. Si l'énergie éolienne paraît vertueuse, il n'empêche qu'elle présente des inconvénients en terme de paysage, de couloirs de migrations pour les oiseaux ou encore de zones radars militaires.

Ce projet très précis définit les zones favorables dans lesquelles pourront être accordées de nouvelles zones de développement de l'éolien (ZDE). La Champagne-Ardenne compte déjà 422 éoliennes, pour une puissance de 811 mégawatts. Les projets d'ores et déjà accordés vont porter le parc éolien champardennais à 723 éoliennes, pour une puissance de 1 449 mégawatts.

Le schéma tel qu'il est proposé et soumis à concertation prévoit l'accueil de 447 éoliennes supplémentaires sur l'ensemble de la région, réparties entre les Ardennes (160), la Marne (76), l'Aube (74) et la Haute-Marne (68).

À terme, d'ici à 2020, ceci portera la production d'énergie d'origine éolienne, en Champagne-Ardenne, à 2 790 mégawatts pour 1 170 éoliennes, soit l'équivalent de la puissance de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine qui compte deux unités de production de 1 300 mégawatts chacune. Sous réserve, bien entendu, que le vent souffle…

La construction de la centrale solaire de Romilly-sur-Seine est terminée. UneCentrale solaire de Romilly période de tests s’est déroulée à partir de mi-juillet avec une mise en production en septembre 2011. La centrale s'étend sur près de 22 hectares, comporte 100 000 panneaux et devrait permettre d'alimenter en électricité l'équivalent d'une petite commune de cinq mille habitants (production annoncée : 16,5 MW). Elle est le fruit d'une collaboration entre la communauté de communes des Portes de Romilly et EDF Énergie renouvelable. Pour ce projet, la communauté de communes a passé un bail de vingt-deux ans avec EDF Énergie renouvelable (durée de vie prévisible des panneaux photovoltaïques).

Une centrale au sol d’une puissance de 9,1 MW devrait voir le jour mi-2012 sur l’ancienne base militaire de l'Otan, située à Marigny (Marne), pour une mise en exploitation l'année suivante. L'installation d'une centrale solaire rentre dans une double logique : produire une énergie propre et préserver l'environnement local (le lieu est une zone d'importance pour la conservation des oiseaux). Enfinity, une société belge qui a remporté le marché, devra développer ce projet en tenant compte de ce dernier critère.
 
Combien ça rapporte ?

Un parc éolien revient en moyenne à son investisseur (société privée principalement) à 1 200 euros par kW installé. Une ferme de 12 mégawatts coûte donc environ 15 millions d’euros. L’achat des éoliennes représente 75 % du total. L’entretien représente 3 % par an de l’investissement total.

La loi oblige EDF à acheter l’électricité produite à partir d’énergie renouvelable qui reporte les surcoûts sur la facture des consommateurs. Le Gouvernement a fixé en 2001 le tarif moyen de l’électricité éolienne (environ 8,2 centimes d’euro le kWh pendant 10 ans, puis renégociation après  et est actuellement plus avantageux qu’un achat au prix du marché (6 centimes le kWh) !). Cette «subvention» permet d’amortir l’investissement entre 8 et 12 ans, la durée de vie d’une éolienne étant d’environ 20 ans.

Le propriétaire d’un parc doit s’acquitter de la taxe foncière et de la taxe professionnelle à la Commune ou à la communauté de Communes, au Département et à la Région (soit 6 000 €/an/MW pour la communauté de communes et le département et 1 200 €/an/MW pour la région).

Un propriétaire foncier reçoit un loyer annuel de 2 000 à 3 000 €/éolienne pendant 20 ans (protocole APCAFNSEA-SER du 24 octobre 2002).

Le coût de la centrale solaire de Romilly-sur-Seine est de 25 millions d’euro. Son activité va générer 180 000 € par an à la collectivité. Celui de Marigny est estimé à 27 millions d’euro. Dans le premier cas, la communauté de commune est propriétaire du site, dans le second cas, la communauté de communes doit racheter les terrains à l’Armée. Enfinity va signer un bail emphytéotique avec la collectivité.

L’activité de la centrale de Romilly-sur-Seine va générer 180 000 € par an à la collectivité.

EDF rachète entre 27,6 et 33,12 centimes le kWh solaire (selon le lieu d’exposition. L’investissement est amorti en général en 12 ans.

 

Comme on peut le voir, le capitalisme peut se passer du nucléaire, mais pas de l’énergie. Les énergies dites "alternatives" ont de beaux jours devant eux, d’autant plus qu’une production de masse va faire baisser les coûts.

Nous ne pouvons pas envisager une révolution sociale sans envisager de transformation de notre rapport à la nature, de même une révolution écologique ne peut s’imaginer sans révolution sociale.

Partager cet article
Repost0

commentaires