Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 09:57

Cantine Saint-JulienLe mois dernier, la fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) avait soulevé le problème, en pointant du doigt le fait que certaines communes refusaient d'accepter des enfants de chômeurs à la cantine, faute de places.

À Saint-Julien-les-Villas, les pièces demandées aux parents qui souhaitent placer leurs enfants à la cantine étonnent.

Les deux parents doivent obligatoirement fournir leurs contrats de travail ainsi que leurs horaires pour que le dossier d'inscription de l'enfant soit complet. Une demande effectuée noir sur blanc auprès des familles dans un document repris ci-contre.

La municipalité de Saint-Julien-les Villas vient de refuser la cantine à un enfant dont la mère a trouvé un emploi.

Alors comment la Ville justifie-t-elle cette décision ? Au sein de la commune, 56 % des enfants scolarisés en primaire et en maternelle mangent à la cantine, selon la municipalité. Dans le réfectoire des enfants de maternelle, près du gymnase, il y a 102 places pour 111 élèves inscrits.

Mais pourquoi y a-t-il un sureffectif dans les cantines sancéennes alors qu'une classe de primaire a dû être fermée à la rentrée, au sein de l'école Robin-Noir, faute d'élèves ?

En 2008, la garde de midi de 12 h à 12 h 15 et de 13 h 15 à 13 h 50 a été supprimée. En conséquence, les parents ont inscrit leurs enfants à la cantine pour qu'ils soient pris en charge, ce qui a fait grimper les effectifs.

En 2010, le maire fait marche arrière et réinstaure une garde méridienne de 12 h à 12 h 15 et de 13 h 05 à 13 h 35. Sauf que dans le même temps, l'interdiction de prendre le bus scolaire pour les enfants en maternelle pour cause d'absence d'accompagnateur a fait grimper le nombre de demi-pensionnaires...

Affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Politique et social
commenter cet article

commentaires