Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:14

Les-Martin-a-Senlis.jpgOuvriers, intérimaires, retraités, élus revinois ou même simples citoyens revinois, ils étaient plus de 400 hier, à monter dans les sept bus depuis Revin. Direction : Senlis, siège du groupe Electrolux France. Objectif : inciter le groupe suédois à faire machine arrière sur sa décision de fermer le site revinois d'ici deux ans.

A 14 heures, la réunion démarre. L'ambiance est tendue. Quarante minutes plus tard, un texto met le fau aux poudres. Après avoir coupé le grillage, des manifestants sont entrés dans l'enceinte du siège. Les représentants syndicaux sont alors obligés de sortir pour faire le point. Les esprits s'échauffent. Cependant, à la demande des syndicalistes, aucun n'a débordement n'a eu lieu, afin de permettre une reprise des négociations, de manière sereine.

Hier soir, les discussions se sont poursuivies jusque tard dans la soirée. Bilan de la journée : même si les syndicats n'ont pas réussi à obtenir toutes les réponses, notamment concernant le refus net de la direction de prendre en compte leur projet ArdennES, les «Martin» savent que la bataille ne fait que commencer. Ils ont appris par exemple, hier, qu'une réunion à Paris avec le directeur du cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg se tiendra mercredi prochain, en présence des élus et des représentants syndicaux.

80 travailleurs handicapés pour Electrolux. Une quarantaine œuvrant dans un local spécialement mis à leur disposition, avenue de la Cité scolaire à Orzy, l'autre moitié dans l'enceinte même de l'usine revinoise. Ils réalisent des prestations d'assemblage et de montage de sous-ensembles de pièces de machines à laver comme sous-traitant. Ils sont des victimes colaérales de la décision d'Electrolux. Quel va être leur avenir ?

Partager cet article
Repost0

commentaires