Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 09:36

Elba-octobre-2013.jpgAlors qu'il doit fermer avant la fin de l'année, à l'instar des sites de La Monnerie et de Villeurbanne, le site Elba des Écrevolles est en vente, en gros comme au détail.

Le groupe Hamelin, basé dans le Calvados, est parvenu à obtenir l'accord d'une majorité des représentants des salariés sur les modalités de fermeture annoncée en comité d'entreprise extraordinaire le 9 juillet.

L'unité territoriale de la Direccte de l'Aube a validé le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) cosigné en particulier par la CFDT. Les lettres de licenciement devraient tomber avant la fin du mois de novembre à Troyes, ce sont  soixante-deux salariés qui sont concernés par le premier plan social en France selon la nouvelle loi de sécurisation de l'emploi.

La production du site a chuté à tel point que le directeur de l'usine a tenu mercredi une réunion avec l'ensemble du personnel pour lui annoncer que si la production n'augmentait pas, l'usine pourrait fermer plus tôt que prévu, ou pourrait procéder à des licenciements en dehors du plan social.

Une prime de «bonne conduite», d'environ 2 500 €,  a été incluse dans le PSE pour s'assurer qu'il n'y aurait pas de grève avant la fermeture.

L'usine doit arrêter définitivement la production avant le 30 novembre. Le démontage des machines doit commencer le 1er décembre, l'usine doit être totalement vide le 31 décembre.

Les plus grosses machines ont été cédées à un concurrent en Allemagne, et quelques autres doivent partir en Malaisie. La direction aurait réussi à convaincre plusieurs salariés de former les futurs utilisateurs allemands et malaisiens, qui sont attendus à Troyes dans les prochains jours.

Avec la vente du site et des machines, «le PSE ne va pas leur coûter un rond».

Partager cet article

Repost0

commentaires