Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 09:50

Elba octobre 2013Il n’a pas fallu longtemps au groupe de papeterie normand Hamelin pour fermer le site Elba de Troyes.

La fermeture a été annoncée au début du mois de juillet 2013 par le directeur général du groupe à l’occasion d’un comité extraordinaire d’entreprise. La même annonce était faite à Villeurbanne, dans le Rhône, et à La Monnerie, dans le Puy-de-Dôme. Deux autres sites, un en Italie et l’autre en Grande-Bretagne, devaient connaître le même sort que les trois sites français.

Quelques jours plus tôt, la loi sur la sécurisation de l’emploi était devenue applicable, ce qui faisait de la fermeture des sites Elba de Troyes, Villeurbanne et La Monnerie le premier plan social nouvelle version.

Après quelques contretemps, un plan de sauvegarde de l’emploi (signé par le délégué syndical CFDT) a été soumis début septembre à la Direction régionale des entreprises, de la consommation, de la concurrence et de l’emploi (Direccte) pour validation, dont les employés venaient tout juste d’être formés à la nouvelle réglementation. Fin novembre, les lettres de licenciement étaient parties, les salariés étaient invités à rester à domicile. Ne restaient sur place que de l’administratif, les salariés protégés et l’équipe de maintenance chargée de démonter les machines (vendues pour certaines à la concurrence en Allemagne), soit une dizaine de personnes sur les 66 que comptait le site quelques semaines plus tôt, contrats à durée déterminée inclus.

Les machines non vendues ont fini à la benne, comme les pancartes à l’entrée du site, démontées il y a près de deux semaines, peu de temps avant que les derniers salariés ne ferment la porte derrière eux.

Partager cet article

Repost0

commentaires