Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:30

Sans afficher la situation extrême d'un tiers des départements français, le conseil général de la Marne peine à boucler son budget en raison de l'explosion des prestations sociales.

Ces dépenses  de solidarité, auparavant versées par l'Etat, ne sont pas assez compensées par ce dernier, selon le président du conseil général. Dans le même temps, le Département voit ses recettes fiscales stagner depuis la réforme du financement des collectivités locales, voilà deux ans - le conseil général ne peut plus influer que sur la taxe foncière des propriétés bâties (qui représentent 78 millions des recettes fiscales annuelles).

La Marne a beau afficher une dépense annuelle par habitant de son personnel parmi les plus faible de France (7e département sur 95, avec 132 € en 2010 selon le classement établi par Le Point), sa situation financière demeure précaire.

«Nous assumons progressivement la totalité du versement du RMI, devenu le RSA depuis 2004. Or, les compensations de l'Etat se basent toujours sur les chiffres de 2004 !» Pour l'aide aux personnes âgées, «transférée par le gouvernement Jospin, elle devait être compensée à 50 %, elle ne l'est qu'à 33 %», alors que les prestations pour les personnes handicapées, qui s'élèvent à 13 millions par an, «ne sont compensées que par une somme de 5 millions. On n'arrive plus à suivre. En 2011, plus de 40 millions d'euros de prestations sociales ne sont pas compensés par l'Etat. Cela représente près de 10 % de notre budget total !»

Un collectif budgétaire, pour trouver 10 millions d'économies (sur un budget total de 484 millions, dont 370 en fonctionnement), en juin dernier, a donné une bouffée d'oxygène. «J'espère que ce sera suffisant pour terminer l'année».

Assumées nationalement pendant des années, les prestations solidarités sont désormais totalement financées par les conseils généraux via des compensations versées par l'Etat. Le taux de couverture de ces prestations est monté à 75 % en 2008 dans la Marne. L'Etat compensait à hauteur de 51 millions, les 74 que dépensait le conseil général pour le RSA, les allocations aux personnes âgées et celles aux personnes handicapées. En 2011, la compensation est tombée à 59 %. L'Etat rembourse désormais près de 58 millions mais les dépenses s'élèvent à … 98 millions. Sur la même période, les rentrées fiscales du conseil général ont bien progressé, passant de 174 à 189 millions.

Partager cet article
Repost0

commentaires