Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 09:53

Deux hommes qui se retranchent dans un local syndical et s'enferment pour se mettre à l'abri, ça évoque quoi ? «La grande frayeur», souffle le représentant de la section syndicale CFDT dans l'entreprise United Savam groupe Norbert Dentressangle, à Villeneuve-Saint-Germain. Une frayeur telle qu'il en a perdu connaissance et s'est écroulé sous les yeux de son collègue chauffeur routier et délégué syndical Fédération national des conducteurs routiers (FNCR). Ils ont quitté les lieux, le délégué CFDT sur un brancard direction les urgences, sous «un tonnerre d'applaudissement et des moqueries».

Comment en est-on arrivé à ce niveau de tension dans cette entreprise, mercredi, pour que l'on appelle même d'un côté comme de l'autre de la porte du local syndical, quelques minutes plus tôt, la police afin de contenir tout débordement de violence ?

C'est à la sortie du centre hospitalier qu'ils témoignent, visiblement marqués par ces attaques verbales et le climat délétère dans cette entreprise qui compte 285 personnes, dont 220 chauffeurs sur les routes. Pour eux, ils sont les victimes d'«une discrimination syndicale parce que l'on défend nos collègues routiers. Aujourd'hui, on oblige les chauffeurs à se mettre en coupure pour le chargement et le déchargement. Ils appellent ça de l'optimisation, j'appelle ça de la dissimulation d'heures. On promet aux chauffeurs une prime pour ça qu'on fait sauter pour un oui ou pour un non». Dans le cas du délégué CFDT, il y a aussi «de discrimination raciale : à plusieurs reprises, on m'a dit que j'étais un sale bougnoule et un terroriste !». Un sentiment qu'ils ressentent depuis de long mois. Ils sont minoritaires au sein du comité d'entreprise. Contre les deux hommes actuellement, des procédures sont en cours au sein de l'entreprise.

Partager cet article
Repost0

commentaires