Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 11:24

En 2015, lanciens-cantons-des-Ardennes.pnges conseils généraux vont disparaître pour s'appeler conseils départementaux. Il y aura 2 conseillers par cantons, obligatoirement un homme et une femme. Mais cela implique une diminution des cantons...  Ainsi, dans les Ardennes, le nombre de cantons va passer de 37 à 19, mais le nomnbre de conseillers de 37 à 38.

Jusqu'à aujourd'hui, le nombre moyen de communes par canton dans les Ardennes était de 13, il va passer à 25. Normal puisque le nombre de cantons est divisé par 2.

Mais il y avait de très fortes disparités au niveau des populations de ces cantons : ainsi le canton le moins peuplé comptait 1 232 habitants (Tourteron) et le canton le plus peuplé 19  311 habitants (Mézières Est) pour une moyenne par canton de 7 832 habitants. Dans la nouvelle découpe, le canton le moins peuplé aura 12nouveaux-cantons-et-EPCI-Ardennes.png 223 habitants (Attigny) et le plus peuplé 17 004 habitants (Charleville-Mézières 4) pour une moyenne de 14 908 habitants. Ce qui apparaît plus juste.

Jusqu'à aujourd'hui, un canton regroupait de 2 à 26 communes (ou partie de commune), demain cela va varier de 2 à 78.

Charleville-Mézières et Sedan vont représenter, en gardant le même nombre de cantons (4 et 3) vont représenter 36,84 % des cantons et 37,51 % de la population  contre 18,32 % et 35,47 % auparavant.

Il s'agit d'un rééquilibre entre villes et campagnes.

Les chefs-lieux de canton vont désormais être celui du boug le plus peuplé.

Ce redécoupage ne fait pas que des heureux : les principaux responsables (le président du conseil général en tête) étaient des élus de cantons qui n'existeront plus... Un président de conseil général qui a laissé exploser sa colère : «C’est une carte partisane, politicienne et ruralicide, qui va créer des conseillers généraux, pardon départementaux, complètement hors-sol. Comme d’autres conseils généraux, dont trcharlevillecarte.JPGois de gauche, nous allons déposer un recours contre le Conseil d’État. Contrairement à la carte intercommunale, il n’y a eu aucune concertation, aucun débat, aucun vote. Tout a été écrit à Paris, d’où ces incohérences. Ce n’est pas dans l’intérêt des Ardennais d’avoir un territoire découpé au gré d’aléas partisans et de tripatouillages électoraux.»

A peine cette redécoupe cantonale connue, le directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen) des Ardennes en profite pour annoncer la fermeture du collège de Buzancy à la rentrée prochaine et les 80 élèves iront à Grandpré. «Ce qui nous fait très peur, c’est que Grandpré suive une tendance identique». Car ni Buzancy, ni Grndpré ne seront chef-lieu de canton...


Partager cet article

Repost0

commentaires