Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:09

En décembre 2010, la famille de Blendon - qui jouit alors d'une situation confortable au Kosovo - est menacée par une mafia locale qui dit vouloir s'en prendre aux enfants. Le couple de trentenaire prend alors la décision de fuir. Et se retrouve à Châlons-en-Champagne.

Le 18 janvier 2012, Blendon, son jumeau Blendi et leurs parents, déboutés du droit d'asile, sont arrêtés et renvoyés dès le lendemain vers le Kosovo.

Le 21 mars 2012, une intervention est prévue au CHU de Reims pour soigner le petit Blendoni, devenu hémiplégique après un accident vasculaire cérébral. La famille Gashi ayant été expulsée en janvier, cette opération n'aura jamais lieu.

Pour leur délivrer un visa sanitaire, l'État français réclame à la famille des documents qui prouveraient que Blendon ne peut pas être soigné au Kosovo et que les frais d'opération seraient pris en charge par la famille.

Un physiothérapeute à l'hôpital de Pristina certifie dans un rapport daté de juillet dernier «qu'il est indispensable pour Blendon de suivre un traitement à l'étranger». Du côté du ministère de la Santé kosovar, un officiel dresse le même constat : «Le Kosovo ne dispose pas des moyens matériels et humains pour soigner le jeune garçon». Et les associations de soutien à la famille kosovare ont apporté leur garantie financière.

Pourtant, le dossier «coince» toujours et rien n'est apparemment fait du côté du gouvernement français pour rendre possible le rapatriement de l'enfant.

Qui a dit que la gauche était plus humaniste que la droite ?

Sur la question des étrangers malades, se reporter à l'émission de L'Egrégore du lundi 15 avril 2013 que vous pouvez écouter sur ce blog.


Partager cet article

Repost0

commentaires