Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 18:50

Quarante-trois jours d'enquête étaient programmés à partir du 2 mars sur le projet d'usine de destruction des obus chimiques de la Première Guerre mondiale. Elle a finalement été prolongée de quelques jours. À l'issue du délai légal, 108 observations - la plupart sous forme de lettres - ont été enregistrées dont près de la moitié sur la commune de Dampierre, sur la zone «Z» du camp militaire de Mailly.

«Nous pouvons constater qu'il se dégage une petite minorité d'avis favorable au projet, et encore exprimée avec des réserves. Néanmoins, les avis défavorables marqués ne sont pas pléthore compte tenu des nombreuses observations formulées».

À l'issue de cette enquête, le commissaire enquêteur estime que le site ne peut être déplacé et que la méthode de destruction des obus est «fiable». Il rappelle combien ce projet «d'intérêt général répond à une mission de service public» pour la destruction d'un stock de 250 tonnes de munitions auquel vient s'ajouter chaque année près de 10 à 20 tonnes d'obus trouvés lors de chantiers.

Deux réserves sont toutefois apportées à l'avis favorable : la constitution d'un comité de suivi, et l'établissement d'un «point zéro» avec la conservation d'échantillons air, sol et eau.

Partager cet article

Repost0

commentaires