Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 17:00

La semaine qui s’engage est particulièrement importante pour les 71 familles potentiellement touchées par la fermeture annoncée de l’usine chaunoise Arkema.

La réunion initialement programmée le mardi 5 novembre au siège de Colombes pour commencer les négociations sur le plan social a été suspendue à la demande des représentants du personnel.

C’était lors du comité central d’entreprise «zéro» (rendez-vous fixé avant le lancement de la procédure ANI de licenciements), jeudi dernier, dans la foulée de la remise du rapport d’expertise économique du cabinet Secafi à la direction générale.

«Nous avions eu le comité d’entreprise zéro en local la veille, avec déjà à l’ordre du jour la remise du rapport Secafi, pour la partie économique – il y a en parallèle l’expertise Cidecos sur les conditions de travail pendant la période de fermeture du site. Le rapport Secafi démontre qu’il y aurait des possibilités de maintenir certaines activités, mais avec des résultats économiques reconnus fragiles».

Il y aurait là de quoi sauver une partie du personnel. «Nous avons une semaine. La direction générale descend à Chauny le vendredi 8, avec les membres de la direction locale pour tous les services. Il faudra convaincre. Il faut aller au bout de cette voie, c’est le challenge, et si c’est vraiment une impasse, nous partirons au moins sur les négociations libérés du poids d’un «on aurait peut-être pu…». Nous irons aux discussions avec plus d’arguments, en position plus forte pour établir nos demandes».

De fait, si la porte est vendredi carrément fermée à tout espoir de maintien d’activité, on passera directement en réunion de négociation, le mercredi 13 novembre à Colombes.

Partager cet article

Repost0

commentaires