Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 07:33

Ardennes ForgeLe courrier rédigé, fin juillet, par le député PS Christophe Léonard et le vice-président (DVD) du conseil général Pierre Cordier, cosigné par de nombreux autres élus, à l'adresse du président de l' AGS (caisse de garantie des salaires) pour que l'organisme renonce à exiger le remboursement de quelque 560 000 euros répartis entre environ quarante personnes (la cour d'appel ayant fixé des indemnités moins fortes que le conseil des prud'hommes en première instance quant aux licenciements jugés sans cause réelle et sérieuse et ayant rejeté la notion de travail dissimulé), n'a pas convaincu celui-ci...

Dans sa réponse, le président oppose une fin de non-recevoir et rappelle que les salariés et la cour d'appel (saisie en référé) n'avaient pas jugés utiles, en 2010, de placer les indemnités allouées par les prud'hommes sur un compte bloqué (en attendant le résultat de l'appel interjeté sur le fond).

Dès lors, la seule concession est une promesse d'étudier la possibilité de remboursements échelonnés pour les ex-salariés en difficulté et d'examiner, «avec compréhension et humanité», les modalités... Comme ce fut cas, il y a deux ans, pour les anciens de Socaus et Artis.

Certains anciens métallos nouzonnais doivent rembourser jusqu'à plus de 10 000 euros. Or, plus de la moitié de ces ouvriers n'a pas retrouvé d'emploi pérenne. Beaucoup en sont réduits aux minimas sociaux.

Le courrier envoyé parallèlement au Premier ministre Jean-Marc Ayrault est toujours sans réponse.

A l'heure où Greg Willis, l'ex-patron de Thomé-Génot, condamné à cinq ans de prison ferme, a refait surface aux Etats-Unis, une partie de ses anciennes victimes ne bénéficie pas de la même quiétude...

Partager cet article
Repost0

commentaires