Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:01

A304.jpgAprès les travaux préliminaires de déboisement dans la forêt des Pothées et près de Rimogne, les diagnostics archéologiques, la préparation des procédures administratives et d'acquisitions foncières (5,3 millions d'euros) et aussi le déplacement de canalisation de gaz à Belval et La Francheville (fini fin 2011) et d'une conduite d'eau potable à Aubigny, un autre chantier est en cours sur le futur tracé de l'A 304.

Il s'agit de la construction de huit ouvrages d'art dans la Vallée de l'Audry et d'un pont de franchissement de la ligne SNCF Charleville-Lille et de la RD 978 à Wartigny près de Rouvroy-sur-Audry et à Murtin-Bogny auxquels travaille le groupement d'entreprise Valerian/DTP Terrassement/Demathieu et Bard/Socafl/Screg Est qui a remporté ce marché de 25 millions d'euros.

Retenu il y a un peu plus de dix ans (en juillet 2011), lors d'un comité interministériel d'aménagement du territoire, ce prolongement de l'A 34 vers la Belgique via Rocroi et l'A 420 va progressivement entrer dans sa phase active.

Le tracé de ce tronçon routier de 31 kilomètres neuf et gratuit prendra naissance au sud de Charleville-Mézières (à la hauteur de Boulzicourt et de Saint-Pierre-sur-Vence) pour se prolonger jusqu'à l'extrémité sud de la déviation de Rocroi juste avant la frontière belge en direction du «ring» de Charleroi. L'ouverture aux automobilistes devrait être effective en 2016, le maillon traversera 21 communes sur une emprise totale de 400 hectares. Dont 100 situés en zones boisées.

Le chantier nécessitera la création d'un échangeur autoroutier (A 34-A 304) au lieu-dit «La chattoire», quatre points d'échange (Belval, Le Piquet (RN 43), Trembois-les-Rocroi et Rocroi), trois diffuseurs (Le Charnois-Nord qui permettra d'accéder à l'aérodrome de Belval et à la zone industrielle de Tournes-Cliron et d'être associé au futur barreau de desserte ouest de Charleville-Mézières, Le Piquet qui assurera les échanges entre l'A34 et la RN 43 et enfin Rocroi-Sud garantissant les échanges avec la RN51) plus deux aires de repos à Belval et Rocroi et 56 ponts dont trois viaducs.

La construction de cette autoroute non concédée à 2 X 2 voies aboutira au déplacement de 6 millions de m3 de terre sur des sols composés de marnes, de schistes et de limons.

Le coût du chantier est estimé à 330 millions d'euros. Outre le Feder (20 millions d'euros), l'Etat (181 millions, soit 55 %), le Département (56 millions, 17 %) et la Région (93 millions, 28 %) ont contribué à l'enveloppe financière d'un projet qui a toujours ressemblé à un vieux serpent de mer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires