Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 10:52

Non, ce n'est pas une des perles du bac, mais une subtilité comme seuls en recèlent les documents comptables des collectivités.

En 2012, les dépenses régionales Champagne Ardenne se sont élevées à 601 M€ et les recettes à 545 M€. Soit un différentiel de 56 M€. Dans le compte administratif tel qu'il sera soumis, lundi, à l'examen des élus régionaux, le résultat final se traduit pourtant par un excédent de 21,3 M€ !

Première réponse du président : «Pour faire face à nos engagements contractuels, la Région a contracté fin 2012 un emprunt équivalent pour suppléer un retard de dotations d'Etat. Cet emprunt a été imputé en recettes et sera remboursé en 2013».

OK, mais à y regarder de près, il manque encore près de 36 M€. Ces 36 millions-là sont encore de l'emprunt, ordinaire lui. Autrement dit, la dette grâce à laquelle le budget régional a pu atteindre l'équilibre en 2012. «Une dette raisonnable et sécurisée». Sécurisée car, pour boucler son budget, la Région fait appel «à une grande diversité d'institutions bancaires. Grâce à notre bonne notation par Standard and Poors (AA en 2012), nous contractons aussi des emprunts obligataires qui nous évitent de payer des agios bancaires. Sur chaque emprunt, nous gagnons ainsi deux à trois points de taux d'intérêt et de frais financiers».

Le compte administratif révèle néanmoins des frais de fonctionnement à proportion plus lourds que la moyenne. «Ils sont liés au poids de nos charges de structures. Nos dimensions (450 km du nord au sud) et notre faible densité de population (53 habitants/km2) multiplient par trois le coût kilomètre/train assumé par le Nord-Pas-de-Calais, par exemple».

Pour les mêmes raisons, l'entretien et la maintenance de lycées, plus nombreux et moins peuplés qu'ailleurs, coûtent trois fois plus cher à la Région. «Cela nous oblige à réduire d'autant notre part d'auto-financement et d'investissement. Or, si vous voulez continuer à investir et honorer vos engagements (TGV, A 304) l'emprunt au premier centime est la seule marge de manœuvre».

Pour l'anecdote, les dépenses de «train de vie» ont été rabotées de 30 % en trois ans.

Partager cet article

Repost0

commentaires