Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 16:07
Incident à la centrale nucléaire de Cattenom

Le centre nucléaire de production électrique (CNPE) de Cattenom dispose de quatre réacteurs nucléaires à eau pressurisée (REP) d'une puissance de 1 300 mégawatts électriques chacun.

Dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 juin 2019, l' opérateur de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) a procédé à la mise à l’arrêt de l’unité de production n°4. Une mesure prise  "en application des consignes d’exploitation" selon le communiqué officiel d'EDF.

Toujours selon le laconique communiqué de l'opérateur,  "Cet arrêt est lié à la perte de l’alimentation électrique d’une armoire électronique. Les règles d’exploitation en vigueur  prévoient dans cette situation l’arrêt de l’unité de production concernée. Cet arrêt est sans impact pour la sûreté des installations et les équipes réalisent en ce moment le changement de l’alimentation électrique en vue de redémarrer l’unité de production".

Depuis le samedi 11 mai 2019 l’unité de production n°1 est en arrêt "programmé pour maintenance et renouvellement du combustible."   

Les unités de production n°2 et n°3  sont en fonctionnement et alimentent le réseau électrique national.

 

Autres incidents en 2019

L’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire

- le 2 janvier 2019, un événement significatif relatif à la sûreté concernant l’indisponibilité d’un des deux groupes électrogènes de secours à la suite du blocage d’une vanne empêchant le démarrage du moteur.

- le 12 février 2019, un événement significatif relatif à la sûreté concernant la détection tardive de l’indisponibilité d’une des deux voies du circuit d’injection de sécurité du réacteur 4.

- le 26 février 2019, un évènement significatif relatif à la radioprotection concernant le dépassement du quart d’une limite de dose individuelle annuelle.

 

Anomalies génériques 2019

EDF a déclaré à l’ASN le 8 février 2019 un événement significatif pour la sûreté nucléaire relatif à un défaut de résistance au séisme des vannes du système de ventilation du bâtiment réacteur à l’arrêt et du système de surveillance atmosphérique de l’enceinte de confinement des réacteurs en fonctionnement des centrales nucléaires de Belleville-sur-Loire, Blayais, Cattenom, Chinon, Chooz, Civaux, Cruas-Meysse, Dampierre-en-Burly, Flamanville, Golfech, Gravelines, Nogent-sur-Seine, Paluel, Penly, Saint-Alban, Saint-Laurent-des-Eaux et Tricastin.

Partager cet article

Repost0

commentaires