Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 08:28
L’accueil des mineurs isolés étrangers dans la Marne

Le 6 Janvier 2017, un jeune malien de 16 ans, Denko Sissoko, est découvert mort au pied de l’immeuble du SAMIE. Ce décès ne sera rendu public que le lundi 9 janvier. Pour le Conseil Départemental et la gouvernance de la Sauvegarde ce ne peut être qu’un suicide, son accueil dans la Marne n’est en rien responsable de ce geste désespéré… Fermez le ban !

(…)

Mobilisons-nous !

Cinq mois après cette mort d’un jeune de 16 ans, les conditions d’accueil n’ont pas fondamentalement changé :

- Ce ne sont pas des travaux de rafistolage qu’il faut, mais le déménagement de ce SAMIE dans un lieu d’accueil digne de ce nom, strictement réservé aux MIE.

- 4 éducateurs pour plus de 70 jeunes est en soi un scandale ! La « gouvernance » de la Sauvegarde a accepté cette commande du Conseil départemental qui tend à prouver que ce n’est pas (ou plus) une association à but non lucratif mais une entreprise en recherche de marchés acceptant tout et n’importe quoi des donneurs d’ordre.

- Un encadrement médical de mineurs en difficultés sanitaires et psychologiques doit se mettre en place.

- Un encadrement éducatif, pédagogique et juridique doit être assuré.

- La hiérarchie du SAMIE ne doit pas être l’auxiliaire de police. Elle n’a pas pour fonction de fouiller les chambres des jeunes, ni de renseigner la police permettant leur expulsion, ni d’ordonner aux équipes éducatives de le faire.

Nous devons donc nous mobiliser pour imposer ces changements.

Le Conseil départemental ne manquera pas de nous rétorquer que tout cela coûtera trop cher ! En 2016, il a consacré 3 millions d’euros aux mineurs isolés étrangers sur un budget de 500 millions (soit 0,6 %). Mais, nous ne savons rien sur le détail de ces dépenses. Par exemple, il mène un travail juridique de suspicion généralisée au sujet de la minorité de ces jeunes. Il paie ainsi (certainement grassement) un cabinet d’avocats rémois pour tenter d’éliminer le maximum de jeunes de cet accueil en mettant en cause (la plupart du temps sans preuve réelle) l’authenticité des documents d’état civil produits. A cela peuvent s’ajouter des examens médicaux voulant soi-disant prouver que le jeune a plus de 18 ans alors que le résultat de ces examens a une marge d’erreurs d’environ 18 mois.

C’est de l’argent public, le Conseil départemental doit donner le détail de ses comptes !

Comité Denko Sissoko, ne tournons pas la page

(le tract complet en pièce jointe)

Deux évènements à Reims le samedi 20 mai 2017

Samedi 15h Rencontre avec Olivier Favier Médiathèque Jean Falala

Samedi 19h Ciné-débat « J’ai marché jusqu’à vous » (52 min), auteur, réalisateur Rachid Oujdi, musique HK,  Maison de quartier « Maison Blanche », 41 boulevard des Bouches du Rhône.

Partager cet article

Repost 0

commentaires