Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 19:26
20170327 Nouvelle économie et luttes

L’appellation d’économie «collaborative» ou «du partage» (en anglais sharing economy) est ambiguë. Elle renvoie généralement à une diversité de pratiques telles que la recirculation ou la production décentralisée de biens ou de services. Ces pratiques ne sont en elles-mêmes pas forcément nouvelles (par exemple, le covoiturage existe depuis longtemps) mais, du fait qu’elles sont coordonnées par les plateformes numériques, elles acquièrent une ampleur inouïe jusqu’ici. L’économie des plateformes collaboratives s’est imposée en quelques années comme un phénomène incontournable, en grande partie en raison de la croissance impressionnante des principaux acteurs comme Uber ou Airbnb.

L’ubérisation (un néologisme devenu tellement populaire qu’il bénéficie déjà d’une entrée dans l’édition 2017 du Petit Robert), peut être défini comme l’utilisation des nouvelles technologies par un nouvel intermédiaire (l’opérateur de plateforme), pour capturer une partie de la chaîne de valeur au détriment des intermédiaires traditionnels. Nouvelles formes de travail c'est-à-dire nouvelles formes d’exploitation ? Pas vraiment si l’on considère que les  conditions de la précarité des travailleurs «indépendants» reprenne les vieilles antiennes du capitalisme des origines (tâcheronage, travail a la pièce et sans protections sociales. 

Avec Jérôme, ancien livreur à vélo et animateur de collectifs de travailleurs, nous revenons sur les possibilités pour ces derniers de combattre ces  mastodontes de la «nouvelle» économie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Radio
commenter cet article

commentaires