Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:39
Les salariés d'Allia continuent le combat

Allia est une société française spécialisée dans la fabrication d'équipements de salles de bains en céramique et matériaux de synthèse. Allia fait partie depuis 2015 du Groupe international Geberit, numéro 1 du sanitaire, qui possède 35 sites de production (29 en Europe et 6 à l’international), emploie plus de 12 000 personnes et a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 2,4 milliards de francs suisses.

A l’issue d’un comité central d’entreprise d’Allia France tenu le 13 mai 2016, la direction a juste annoncé aux représentants du personnel sa décision de fermer deux sites de production français (La Villeneuve-au-Chêne dans l'Aube et Digoin en Saône-et-Loire) en raison des pertes enregistrées sur le marché national. L’usine de Digoin emploie 176 salariés, celle de La Villeneuve-au-Chêne 80 salariés.

Ce jeudi matin, ils étaient une centaine devant le conseil des prud’hommes de Troyes pour une «démonstration de force». Objectif, demander le reclassement des quinze intérimaires de l’usine auboise en CDI avant le début des négociations du plan de sauvegarde de l’emploi.

«Le groupe suisse réalise un chiffre d’affaires de près de 2,5 milliards d’euros par an. Cette année, ils vont atteindre un bénéfice de 800 millions d’euros mais ils continuent de licencier des ouvriers pour toujours plus de profit. (…)  Ce que nous demandons, c’est le maintien des emplois. Nous ne voulons pas du chèque de Geberit. Nous voulons des emplois. (…) Si on doit partir, nous partirons la tête haute. Mais pour l’instant, l’objectif, c’est de préserver les sites industriels».

Pour mettre la pression sur le groupe suisse, les salariés ont déjà mené plusieurs actions, dont un voyage devant le siège helvétique. Après le passage devant le conseil des prud’hommes ce matin, leurs représentants ont rendez-vous cet après-midi avec la direction pour une négociation qui s’annonce tendue. Leur objectif est clair, «discuter du nombre de licenciements pour les réduire au maximum, voire jusqu’à zéro. Ensuite, nous voulons prolonger la période que prévoit la loi pour se donner le temps de trouver un repreneur. Ce n’est pas avec les quatre mois légaux que l’on peut faire quelque chose» précise leur avocat.

Pour peser dans le rapport de force, les membres du comité central d’entreprise ont appelé tous les salariés à l’entraide. «Nous devons tous être solidaires. CDI, intérimaires, nous devons peser tous ensemble. À Digoin, les salariés sont mobilisés. Il ne faut pas que La Villeneuve-au-Chêne soit le maillon faible de la mobilisation. Si nous sommes divisés, nous n’arriverons à rien. Même si le combat dure et que c’est parfois difficile, nous devons tous rester unis. C’est à cette condition que nous parviendrons à les faire plier» conclut leur avocat qui appelle les salariés à réfléchir à de futures actions.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Social
commenter cet article

commentaires