Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 13:24
Accélération du calendrier de la fermeture de Clairvaux

Le 27 avril 2016, s’adressant aux élèves de l’école nationale de l’administration pénitentiaire à Agen, le ministre de la Justice déclare : «Le futur centre pénitentiaire de Troyes devra s’accompagner de la fermeture de Clairvaux que je confirme ici (…) Tous ceux qui connaissent l’état de vétusté et de dégradation de Clairvaux, construit sur le site d’une abbaye en 1804, me comprendront. Cela fait des années que la fermeture de ce centre, où le passé ne cesse d’inspirer la perception du présent, est annoncée sans qu’elle ne se concrétise. Je ne veux plus que les personnels soient contraints de travailler dans de telles conditions, pas plus que je ne souhaite que des personnes soient détenues dans des locaux aussi inadaptés.»

Face à cette annonce, la contestation s’organise. Les surveillants bloquent la centrale. Le 14 mai, une marche de soutien réunit 1 300 personnes à Bar-sur-Aube. Les élus aussi se rebellent. Le 16 décembre, ils sont près de 250 à se rassembler devant la préfecture de l’Aube pour dénoncer la décision du Garde des Sceaux.

 

Mais l’administration pénitentiaire ne recule pas. Elle se presse pour lancer des travaux de démolition de plusieurs bâtiments du site, dont le bâtiment B qui accueille des détenus. Objectif, faire «tourner» la maison centrale avec moins de personnel (199 actuellement) jusqu’à 2022 où l’ouverture de Lavau (qui sera à la fois maison d’arrêt, centre de détention et maison centrale, de 522 places, soit 172 places se plus que le projet initial de février 2012, annulé en octobre 2012) sera effective.

 

Le Ministère de la Justice semble vouloir accélérer la fermeture. Ce mercredi 28 décembre a été publié au Journal officiel un arrêté ministériel du 22 décembre allant plus loin dans le processus de fermeture. Il officialise ce qui se discutait depuis plusieurs semaines et qui désormais est gravé dans le marbre.

 

Que dit cet arrêté ? Il confirme la fermeture le 31 décembre 2012. Celle-ci constitue une opération de restructuration qui ouvre droit à la prime de restructuration de service et à l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint pour les fonctionnaires et agents non titulaires de l’Etat de droit public recrutés pour une durée indéterminée. Mais cette prime devra être remboursée s’ils quittent les fonctions sur lesquelles ils ont été nommés dans les douze premiers mois suivant cette nomination. Il prévoit une réduction pour 2017 des effectifs de surveillants et brigadiers du personnel de surveillance de 64 postes, liés au regroupement de la détention sur un seul bâtiment.

 

Annoncés pour février 2017, les travaux de démolition des autres bâtiments, s’ils devaient se confirmer (la question de l’urbanisme et du patrimoine architecturale n’est pas totalement réglée), rendraient probablement irréversible la fermeture de Clairvaux. Même en cas d’alternance politique en 2017. Seule certitude, le dossier devrait continuer à faire parler de lui en 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Prison
commenter cet article

commentaires