Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 09:31

Les personnels craignent une prochaine dégradation de leurs conditions de travail après l’annonce de la direction de supprimer 23 équivalents temps plein et de «restructurer les services». Aucun CDI n’est licencié mais les CDD ne seront pas reconduits. «Un exemple : pour le moment, il y a deux aides-soignantes dans deux services. Un poste est supprimé donc l’aide-soignante qui reste sera répartie entre les deux services. Ce sera très compliqué au quotidien ! Les patients qui pleurent, par exemple, on n’aura plus le temps d’aller les écouter...». «On demande juste à pouvoir prendre correctement en charge les patients, ce n’est même pas pour nous, en fait, on ne demande pas d’augmentation».

Hier matin, la réunion programmée entre syndicats et direction a tourné court. «On avait rendez-vous à 10 heures avec la direction - DRH, directeur de la polyclinique - afin que soient étudiées nos propositions. Nous trouvons notamment que les salariés de nuit travaillent dangereusement donc on leur a demandé de revoir leurs suppressions de postes - une quinzaine sur les 23. Au bout d’un quart d’heure, c’était fini. Ils ne veulent pas reconsidérer leur position donc on reconduit la grève».

En début d’après-midi, le directeur général adjoint du groupe Courlancy rencontrait à son tour les représentants syndicaux afin de «nous expliquer pourquoi il ne reviendra pas sur sa décision. Peut-être qu’à force de nous le répéter, il croit qu’il va nous convaincre!».

Les personnels travaillant dans des services tels que «réanimation, néo-natalité, urgences et soins continus», ont été réquisitionnés sur ordre du préfet. Quelques patients ont été transférés de la polyclinique vers la clinique Saint-André.

La grève a été reconduite ce matin.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Social
commenter cet article

commentaires