Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 15:52
PEM (suite)

Dans le plan national de gestion des matières et déchets radioactifs 2013-2015, on trouve :

Les stockages historiques sur site recensés dans l’Inventaire national à fin 2013

Les puits d’expérimentations du PEM - polygone d’expérimentation de Moronvilliers (51) : Il existe une centaine de puits contenant les résidus des expérimentations qui ont été menées au Polygone d’Expérimentation de Moronvilliers. Ces puits ont été comblés et obturés. Dans le cadre du recensement des sites et sols pollués, le CEA a déclaré le site du PEM dans la base de données BAsOl en mai 1997. L’ensemble du site, y compris la centaine de puits, fait l’objet d’une surveillance environnementale renforcée dont les résultats sont régulièrement transmis par l’ASND (1) au Préfet. Enfin, la cartographie radiométrique du site réalisée par hélicoptère a permis de confirmer la maîtrise du référentiel radiologique de ce site.

Dans le 2ème bilan d’avancement des études menées concernant les stockages historiques des déchets radioactifs au CEA (2) daté du 19 décembre 2014, il est écrit :

  1. Le CENTRE de Bruyères-le-Châtel et PEM

(…) Il a existé sur le PEM plusieurs fosses (4) qui ont toutes été assainies et les déchets évacués vers les centres de stockages de l’Andra. Une campagne de magnétométrie a identifié une nouvelle fosse qui sera également assainie.

Ces fosses ne contiennent plus de déchets, elles ne relèvent plus d’un classement en stockage historique.

Il existe également une centaine de puits contenant les résidus des expérimentations qui y ont été conduites. Ces puits ont été comblés et obturés, ils relèvent d’un classement en stockage historique.

Dans le cadre du recensement des sites et sols pollués, le CEA DAM Ile de France a déclaré le site du PEM dans la base de données BASOL (3) (fiche N° 51.0021) en mai 1997. A ce titre l’ensemble du site, y compris la centaine de puits précédemment cités, fait l’objet d’une surveillance environnementale renforcée dont les résultats sont régulièrement transmis par le DSND (4) au Préfet. De plus, des campagnes d’assainissement et de remédiation des surfaces polluées sont prévues à court terme. Enfin, la couverture réalisée par HELINUC (5) permet de confirmer la maîtrise du référentiel radiologique.

BASOL a remis à jour sa fiche 21.0021 le 10 février 2016. Le seul élément marquant est que le CEA a constaté et signalé le 21/05/1997 la présence de traces de pollution radioactive dans l'enceinte du site, avec une mise en sécurité, un diagnostic approfondi et évaluation détaillée des risques le 14/10/1999 et des travaux de traitement le 31/12/1999. Plus de 2 ans pour réagir ! On peut aussi y lire : Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.

 

  1. Autorité de Sûreté Nucléaire de Défense
  2. La version 1 date du 18 juillet 2012
  3. Base de données sur les sites et sols pollués ou potentiellement pollués appelant une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif.
  4. délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la Défense
  5. Le système de cartographie γ héliportée Hélinuc® permet d'établir en quelques heures un diagnostic radiologique dans une zone de quelques dizaines à quelques centaines de km². Hélinuc® est capable d'identifier les radionucléides présents avec une sensibilité allant du niveau de la radioactivité naturelle à celui d'une situation accidentelle grave.

Partager cet article

Repost0

commentaires