Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:21

Dans le cadre de l'état d'urgence décrété par le Président de la République et prorogé par le Parlement, Isabelle Dilhac, préfète de l’Aube et le préfet de la région Champagne-Ardenne, préfet de la Marne, ont décidé d’interdire, par arrêté préfectoral, toutes les manifestations festives ou revendicatives de voie publique dans l’Aube et la Marne, prévues entre le samedi 28 novembre 0 heure et le lundi 30 novembre à minuit.

Les marchés de Noël dans l’Aube et la Marne ne sont pas visés par ces arrêtés. Pas plus que le match de football Reims-Rennes programmé au stade Delaune ce samedi. Cependant, toutes les marches ou défilés à cette occasion et durant cette période, sont, quant à eux, concernés par l’interdiction.

Ces arrêtés sont justifiés par les préfets par la menace à laquelle le pays est actuellement confronté et l’ouverture ce week-end à Paris-Le-Bourget de la Conférence internationale sur les changements climatiques qui sollicitent très fortement les unités de forces mobiles pour assurer la sécurisation générale du territoire, le contrôle aux frontières qui a été rétabli, la gestion de la crise migratoire et la sécurité de la conférence elle-même, à laquelle participeront 158 chefs d’État et de gouvernement dont il est indispensable d’assurer la protection.

Pour information, l’article 13 de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence modifiée par la loi 2015-1501 du 20 novembre 2015 prévoit un emprisonnement de 3 ans et 7 500 € d’amende en cas de non respect des arrêtes préfectoraux (article 5, 1° et 2°) et l’article 6 prévoit que le ministre de l’intérieur peut prononcer l’assignation à résidence, dans le lieu qu’il fixe, toute personne et à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics...

Dans ce cadre, 58 personnes supposées, selon la police, avoir participé dimanche 22  au rassemblement parisien en soutien aux migrants font l'objet de convocations en vue de pousuites.

Une manière d’étouffer toute contestation sociale !

PS : Les préfets des Arsennes et de la Haute-Marne ont pris les mêmes décisions

PS 2 : Malgré de mêmes arrêtés en Eure et Loir et en Ile de France, les marches sur la COP ont été autorisées à aller jusque Saclay.

Partager cet article

Repost0

commentaires