Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 13:08

Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont accordé trois permis exclusifs de recherches d'hydrocarbures sur le territoire français, dont un dans la Marne, et en ont prolongé deux autres, à quelques semaines de l'ouverture de la conférence mondiale sur le climat COP 21.

Les trois premiers permis, signés par les ministres de l'Ecologie et de l'Economie le 21 septembre et publiés au journal officiel ce mardi 29 septembre, sont dits de Champfolie (Seine-et-Marne), Herbsheim (Bas-Rhin) et Estheria (Marne). Deux prolongations, dites de Bleue Lorraine (Moselle) et de Juan de Nova (Terres australes et antarctiques françaises) ont également été signées.

Mais à quelques semaines de la COP 21, la grande conférence mondiale sur le climat, ces arrêtés ministériels font tâche pour les militants écologistes. Une vingtaine d'ONG, d'associations et de collectifs de défense de l'environnement.

D'autant que le président François Hollande, dans une allocution du 21 juillet dernier sur le développement durable et l'énergie, avait déclaré qu' "un accord sur le climat signifie renoncer à utiliser 80 % des ressources d’énergies fossiles facilement accessibles dont nous disposons encore. Nous pouvons le vivre comme une contrainte – cela en est une – mais aussi comme une opportunité pour bâtir un monde plus sûr et plus équitable et développer grâce aux progrès technologiques les énergies solaires, éoliennes, géothermiques, hydroliennes, c'est-à-dire les énergies renouvelables qui deviendront à terme la norme et non plus, comme aujourd'hui, l’exception".

Les militants écologistes craignent aussi que ces entreprises pétrolières ne profitent de ces permis pour se positionner sur le territoire français en vue d'une révision future de la loi sur l'extraction du gaz de schiste. En France, la fracturation hydraulique, qui permet d'exploiter le gaz de schiste, est en effet interdite depuis 2011 pour des raisons environnementales et Ségolène Royal a rappelé à plusieurs reprises son opposition ferme à ce procédé.

Dans la Marne, c'est l'entreprise suédoise Lundin International, qui a obtenu le permis "Esthéria" sur la commune de Vert-Toulon. La société est déjà bien implantée dans l'exploitation de pétrole en Champagne-Ardenne. Une exploitation totale qui représentait tout de même, en 2008, 20 % de la production française avec 177 408 tonnes de pétrole, soit 1 185 600 barils sortis des exploitations champardennaises.

En Champagne-Ardenne, 49 permis sont encore en attente d'autorisation, dont 26 dans la Marne.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Energies alternatives
commenter cet article

commentaires