Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 11:52
L’Etat : Une bande de terroristes au service de la bourgeoisie !

L’Etat français, actuellement géré par le Parti Socialiste, mène une guerre sociale sur tous les fronts. Le but, pour Valls et compagnie, c'est de récupérer une paire de points de croissance du capitalisme en France afin d’agiter d’ici fin 2016 une baisse tendancielle du nombre de chômeurs permettant ainsi, à Hollande d’espérer gagner les élections de 2017.

Cette guerre sociale et sécuritaire mène la France vers la politique libérale chère aux marchés financiers.

Elle se présente sous la forme de nouvelles lois votées au « pas de charge » comme la loi sur le renseignement ou à coups de 49.3 pour la loi «Macron». Cette loi «Macron», vaste fourre-tout, a pour objectif d'épurer le code du travail de tout ce qui gène le patronat et ses actionnaires. Au nom de la nécessaire lutte contre les «archaïsmes», les «entraves» et autres freins, les socialos sont en train de réussir un coup de maître.

Comme d’habitude, la Gauche est au pouvoir pour «nettoyer le terrain» et réaliser, sans trop de risques sociaux et politiques, ce que la Droite n’aurait pas pu faire sans une levée de boucliers des institutions de régulation du capital que sont les directions syndicales et les directions des partis politiques de gauche. Et dire que beaucoup d’électeurs et électrices ont voté Hollande pour simplement se débarrasser du petit excité de Neuilly !

Plus que jamais, le parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement des besoins du capital. Mais il existe toujours des institutionnels, de gauche, écolo, «honnêtes», «respectables et responsables» toujours prêts à nous faire croire qu’il existe encore et toujours un espace où l’on peut faire avancer « des choses »…

Et parfois cela leur péte (et finalement nous aussi) à la gueule comme une grenade offensive. Après la mort de Rémi Fraisse à Sivens, les manifestations organisées contre les violences policières ont été férocement réprimées à Nantes, Toulouse ou Paris. Les écologistes suivis par le Front de Gauche (PCF en tête avec Marie Georges Buffet) ont lancé une commission d’enquête parlementaire concernant les « modalités du maintien de l’ordre ». Certains espéraient que cette commission allait déboucher sur l’interdiction de certaines armes, de nouvelles pratiques policières plus en accord avec leur label « démocratique »…

En fait cette commission a surtout donné la parole à toutes les forces de répression et déboucher sur un flot de propositions sécuritaires (limitation administrative de la liberté de manifester, brouillage des réseaux sociaux et interceptions des mails et des SMS dans les ZAD et les manifs, etc.), une véritable réserve pour de prochaines lois. C’est ainsi que l’initiateur de cette commission, complètement dépassé, Noël Mamère, et MG Buffet qui l’avait suivi, ont été contraint de voter contre son rapport final. Que ces utopistes aillent prêcher dans le désert !

Hollande et sa clique excellent aussi sur le terrain des migrations internationales : Pas de çà chez nous ! Ou alors dans le cadre de nos lois de fermetures des frontières pour l’immigration économique sans qualification (nous en avons toujours besoin mais « nos » sans-papiers remplissent cette fonction) et d’accueil pour les véritables réfugiés labellisés OFPRA. A la limite, la France peut accueillir quelques centaines de chrétiens irakiens ayant de la famille ici et quelques milliers de syriens méritants ! La commission européenne fait pression pour que la France accueille en 2 ans quelques 9 000 réfugiés rescapés ayant réussi à rejoindre les côtes italiennes… alors que des dizaines de milliers sont déjà en Europe et que d’autres arrivent ; que des Etats (Liban, Jordanie, Turquie) en accueillent des centaines de milliers.

Ce pouvoir applique concrètement la politique du Front National concernant l’immigration. Malgré la répression à Calais, Vintimille ou Paris, ces migrants arrivent à être visibles ! Hollande et sa bande en sont amener à militariser l’espace public afin de tenter de briser cette vague migratoire et rendre invisible la présence de ces migrants. Mais, de toute façon, ils passent et ils passeront et pas forcément pour s’installer dans cette soi-disant «patrie des droits de l’homme».

Ce pouvoir a trouvé ses boucs émissaires que sont les passeurs. Remarquons déjà que les marchandises et les capitaux n’en ont pas besoin. C’est ainsi que ces socialos vont mener des opérations militaires au large de la Libye ! L’existence de ces maffias est une conséquence évidente de la fermeture de l’Europe alors que nos politiciens, bien relayés par des imbéciles de journaleux des grands médias, veulent nous faire croire que ces passeurs sont la cause de l’afflux de ces migrants sur nos terres. Alors, ouvrons les frontières et il n’y aura plus de passeurs !

L’immigration a toujours été un thème politique central dans notre pays ex-puissance coloniale. Il y a ceux et celle qui la rejette, d’autres qui veulent l’assimiler en la gérant avec l’Etat dans le cadre d'associations caritatives. Très peu, y compris à Gauche, se solidarisent réellement en aidant ces migrants à exprimer eux-mêmes et collectivement leurs revendications, leurs désirs et leurs aspirations. L'épisode des migrants de la Chapelle en est l'illustration parfaite, heureusement la solidarité concrète et respectueuse parmi une partie de la population avoisinante, qui n’a pas forcément d’étiquette politique, donne quelques raisons d'espérer dans une époque bien sombre.

Un autre sujet mériterait une mobilisation et une veille permanente : les violences et les crimes policiers et sécuritaires. Sur ce sujet, comme sur d’autres, leur caractère de classe est essentiel et doit être la colonne vertébrale de nos mobilisations. La répression quotidienne exercée par les serviteurs de l’Etat touchent tous ceux et toutes celles qui contestent les projets, petits ou grands, de l’Etat mais aussi les classes dangereuses qui ne marchent pas dans les clous même si, parmi celles-ci les jeunes des quartiers populaires d’origine maghrébine et d’Afrique noire sont nettement majoritaires, colonialisme oblige !

Alors ? Il y a actuellement assez peu de raisons d’être optimistes c'est vrai. Pourtant si toutes les démarches politiques institutionnelles aboutissent à des impasses, s’il n’y a plus d’espaces réformistes réels, il y a tout lieu d’espérer qu’un mouvement social d’ampleur naîtra un jour ou l’autre et posera concrètement l’alternative débarrassée de la tentation gestionnaire de ce système capitaliste. Nous y travaillons, avec d’autres !

Reims le 25 juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Revues
commenter cet article

commentaires