Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 16:05

Nommé président de KME France en mai dernier, Dominique Dexant a fait le tour des trois usines françaises qu’il dirige. Mi-mai, il a fait étape sur le site de Fromelennes, qui compte aujourd’hui 300 salariés. Ce mardi, il est présent sur le site ardennais pour faire des annonces.

Lors de sa rencontre avec la direction de l’usine et les représentants syndicaux, le nouveau président s’est voulu rassurant. Pour lui, la vente du site givetois n’est plus à l’ordre du jour, et l’heure est à la mise en place d’un «plan de réorganisation». Simple réduction des coûts, nouveau plan social, fermeture de l’usine… tous les scenarii sont envisageables.

De leur côté, les syndicats restent prudents. «Il va nous proposer un projet dans moins de trois mois. Aujourd’hui, nous n’avons pas d’a priori sur ses objectifs. Nous allons attendre que des décisions soient prises… En attendant, nous allons être force de proposition, notamment pour que l’usine se développe vers de nouveaux marchés.  Si nous sommes encore là aujourd’hui, c’est parce que nous avons réussi à faire des propositions pour gagner du temps et faire en sorte que les décisions prises aillent toujours dans le bon sens», révèle le délégué syndical CFDT. Il sait que, depuis quelques années, l’usine KME est en sursis. Mais, comme les autres ouvriers de l’usine, l’intéressé «se battra jusqu’au bout».

Du côté de la CGT, le ton utilisé est quelque peu plus alarmiste. Le profil du nouvel homme fort de KME France inquiète le syndicat. «Dominique Dexant a une réputation de liquidateur. Il a même été surnommé Terminator. Les dirigeants italiens de KME ne sont pas venus le chercher par hasard. J’espère sincèrement me tromper, mais je m’attends à l’annonce de la fermeture de l’usine de Givet», souligne le délégué syndical CGT. Ce dernier redoute même que cette annonce intervienne dans le courant du mois de juillet, période où les salariés ont, selon lui, davantage «la tête aux vacances», qu’au conflit social.

Ce mardi, le nouveau président est présent sur le site ardennais pour faire des annonces.

Partager cet article

Repost0

commentaires