Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 10:17

La venue de Guillaume Pepy à Troyes ce jeudi matin laissait présager une annonce concernant l’avenir du technicentre de la SNCF à Romilly-sur-Seine. En fin de matinée, la direction a elle-même confirmé la baisse d’activité du site lors d’une annonce au personnel.

Selon la CGT, cette situation pourrait conduire à la suppression de plusieurs centaines de postes, plus vraisemblablement entre 200 et 300. Actuellement, 550 personnes travaillent sur le site (651 en 2012).

Selon certaines sources, le nombre de technicentres (dénomination utilisée depuis février 2008 par la SNCF pour les anciens Établissement industriel de maintenance (EIM), Établissement de maintenance du matériel (EMM) et Établissement industriel de maintenance du matériel (EIMM)) en France passerait dans les prochaines années de quatorze à quatre seulement.

Il ne serait par exemple plus possible pour la future grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne de posséder deux technicentres comme c’est le cas actuellement. Celui de Bischheim pourrait-il survivre aux dépens de celui de Romilly ?

Guillaume Pepy vient d’annoncer qu’il veut transformer le technicentre de Romilly en pôle d’excellence dans le cadre de la modérnisation de l’outil de production. Une enveloppe de 25 millions d’euros serait prévue. Un nouvel atelier serait construit et serait spécialisé dans les pièces réparables de matériel, avec 200 personnes. Un deuxième projet concerne la création d’un centre de recyclage qui permettrait la création de 50 à 100 emplois. Ces emplois resteraient sous le statut de cheminot.

D’autres projets, portés notamment par la filiale SNCF Développement, devraient permettre de créer près de 150 emplois d’ici à 2020.

Cette année, 50 mutations ont été acceptées. 60 départs à la retraite sont prévus dans les prochaines années.

En 1874, la Compagnie de l’Est décide de créer les Grands Ateliers de Romilly. Le magasin général est mis en service en 1884. En 1887, c’est le début de l'activité. En 1937, la SNCF devient propriétaire des ateliers de Romilly. En 1945, l'effectif est de 1 827 agents. En 1972 s’effectue la fusion du Magasin et des Grands Ateliers pour devenir «L’Atelier de Romilly».

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0

commentaires

loutte 28/04/2015 23:58

Question : comment peux t on prevoir le depart de 300 cheminots et faire croire que SNCF développement va aider à creer 150emplois .
..300 departs= environ 1000personnes direct ou indirect qui partent. Soit 10% de la population de Romilly. ....dc il faut'expliquer comment on créer sur qque chose qui disparaît. ......