Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 17:27

Plus de 300 salariés de Petit Bateau, ce matin, – sur les différents sites – à l’appel de l’intersyndicale CGT-FO-CFTC ont débrayé une heure (de 9 h à 10 h) afin de protester contre les propositions faites par la direction dans le cadre des négociations salariales en cours avec la direction : un peu plus de 200 sur le site troyen (sur un effectif de 450-500), 50 à Pont-Sainte-Marie (sur 150) et 35 à La Chapelle-Saint-Luc (sur 70).

Des négociations qui, de l’avis des responsables syndicaux, «ne se sont jamais aussi mal passées chez Petit Bateau». Alors que ces derniers réclament une augmentation de 1,2 % pour l’ensemble des salariés (ouvriers, employés, techniciens, agent de maîtrise et cadres), la direction de l’entreprise ne propose qu’une augmentation de 0,5 % pour les employés de distribution et entre 0 et 0,8 % pour les autres. Inacceptable pour les représentants syndicaux qui dénoncent «une augmentation individuelle à la tête du client».

«La direction perçoit des subventions de l’État notamment 1,36 million au titre du CICE (crédit impôts compétitivité emploi) ou 1,95 million d’allégements sur les bas salaires (loi Fillon). Nous avons enregistré 9,5 millions d’euros de résultat net et nous disposons de 130 millions en fonds propres ! Quant aux dividendes versés ils sont passés de 5 millions en 2013 à 10 millions cette année ! Pourquoi est-ce que la direction n’en abandonne pas une partie afin d’augmenter décemment les salaires ?»

Les représentants du personnel doivent rencontrer jeudi après-midi la direction de l’entreprise. Ils ont déjà fait savoir qu’ils étaient bien décidés à aller plus loin, si besoin.

Partager cet article

Repost0

commentaires