Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:39

Ils ne sont plus que 33 salariés de Sodimédical à poursuivre le bras de fer judiciaire contre «leurs» anciens employeurs. Parmi les 50 du départ, 17 ont préféré abandonner toute poursuite contre un chèque de 20 000 €. Pour avoir renoncé à cette somme, ceux qui restent tiennent plus que jamais à ce que justice leur soit rendue. Ils ont vécu plus de dix mois sans travail, sans salaire et sans le moindre soutien public, et l’évidence pour eux, c’est que le groupe L&R doit payer pour ce qu’il leur a fait.

La question du «co-employeur» est au cœur de l’affaire, car c’est elle seule qui fera condamner ou pas le groupe L&R à de fortes indemnités. Sinon, les éventuelles indemnités seraient payées par l’assurance garantie des salaires (AGS) dans la limite de son plafond d’intervention.

Quant aux fautes reprochées à l’employeur, elles sont connues : non-paiement des salaires, non-fourniture de travail pour Sodimédical, et éventuellement le groupe. Ce que les avocats de L&R contestent en faisant valoir qu’il ne s’agissait là que des conséquences de décisions de justice qui ont toutes été invalidées depuis. D’autres fautes suivent en raison d’irrégularités ou d’insuffisances dans le plan de sauvegarde de l’emploi du liquidateur. Sur ce plan, le tribunal administratif a déjà jugé pour les salariés protégés qu’il y en avait.

Le jugement sera rendu le 23 mars 2015.

Partager cet article

Repost0

commentaires