Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:53

Lors de la table ronde qui a eu lieu à la préfecture de l’Aube, les salariés ont de nouveau détaillé leur plan de relance alternatif. Pour eux, Petitjean est tout à fait viable, à condition d’investir et de supprimer 67 postes. En revanche, ils estiment qu’il faut à tout prix éviter la mise en œuvre du plan social prévue par l’actuelle direction pour garantir l’avenir du fabricant de mâts et candélabres de Saint-André-les-Vergers (192 suppressions de postes dont 125 licenciements, la fin des grands mâts et la filialisation de toutes les activités).

Concrètement, l’intersyndicale devrait obtenir dans les jours qui viennent un rendez-vous au plus haut niveau au ministère de l’Économie. L’objectif est d’obtenir très rapidement des engagements fermes de l’État ou de la Banque publique d’investissement (BPI). Cela pourrait prendre la forme de prêts bonifiés ou encore de montée au capital. «S’ils soutiennent notre projet, nous espérons ensuite convaincre notre actionnaire de revenir sur son PSE (plan de sauvegarde de l’emploi). Qu’il y mette moins d’argent et qu’il investisse plutôt dans l’avenir de l’usine». Le plan social actuel est estimé à 10 M €, au minimum.

Reste à convaincre les actionnaires saoudiens qui, pour l’instant, ont toujours refusé tout dialogue. « On joue cette carte. On espère qu’en leur proposant une solution totalement financée, nous pourrons les convaincre».

Pour rappel, la Direccte a refusé d'homologuer le plan social présenté par la direction de Petitjean pour des raisons de procédures non respectées. Le même plan social lui est à nouveau présenté.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Social
commenter cet article

commentaires