Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 20:38

«Le capitalisme, en effet, constitue le point de négativité absolue pour la société et pour le monde naturel. Il n’est pas possible d’améliorer cet ordre social, de le réformer, de le transformer sur ses propres bases, par exemple en lui ajoutant un préfixe écologique pour en faire un "écocapitalisme". La seule solution qui existe, c’est de le détruire.»

Murray Bookchin, militant libertaire américain mort en 2006, fondateur de l'écologie sociale et auteur de plusieurs ouvrages, semble redevenir d'actualité. Bien des luttes d'aujourd'hui pourraient en effet se réclamer de cette "écologie sociale" et se nourrir de sa pensée.

Vient de sortir :

Murray Bookchin, pour une écologie sociale et radicale, Vincent Gerber et Floréal Romero, Le Passager clandestin, collection les précurseurs de la décroissance, 96 pages, 8 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Radio
commenter cet article

commentaires