Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 11:14

Durant près d’un an, la gestion financière de la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse a été scrutée de près. Jeudi soir, lors du conseil communautaire, le rapport de la Chambre régionale des comptes était enfin rendu public. Résultat ? Un rapport d’une cinquantaine de pages à la tonalité plutôt négative.

Le président de la chambre estime que «la communauté de communes ne fonctionne pas suffisamment. Elle a une fiscalité trop importante compte tenu de ses besoins. Du coup, elle reverse une somme trop conséquente aux communes… Ce n’est pas normal» Pour améliorer la situation, les magistrats recommandent deux choses. «Soit une baisse des impôts locaux, soit le transfert de nouvelles compétences».

«Impossible» selon le vice-président de l’intercommunalité. «Si on baisse les impôts locaux, on ne pourra plus reverser 40 % de nos recettes aux communes, comme c’est le cas actuellement. Et ce choix est un choix politique, l’idée étant que les retombées fiscales de la centrale de Chooz profitent à tous. Pour ce qui est des nouvelles compétences, c’est également exclu, car cela signifierait que nous devrions faire de nouvelles dépenses.  Aux dernières nouvelles, ce sont les élus qui décident, pas une chambre».

Outre ces observations générales, les magistrats font également part de leurs craintes «quant à l’exploitation du parc TerrAltitude». Ils soulignent «le décalage entre les prévisions de fréquentation et les résultats effectifs» du site d’accrobranche, situé à Fumay, «ainsi que la fragilité financière de cette activité». En effet, son déficit cumulé s’élevait, à fin 2013, à environ 600 000 euros.

Ce rapport, proposé à la discussion lors du conseil, n’a suscité que très peu de débat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires