Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 19:02

Une nouvelle audience avait lieu ce mercredi matin au tribunal de police de Charleville-Mézières. EDF comparaissait suite à une plainte déposée par plusieurs associations écologiques pour rejet d'acide sulfurique dans l'environnement, en juillet 2013. La cause de cette fuite de 80 L d'acide, «un joint mal centré par une entreprise sous-traitée par EDF qui réalisait des travaux sur le réacteur 1».

EDF est  prêt à verser un euro symbolique comme dommages et intérêts. Bien loin des 5000  euros par association demandés par la partie civile, soit 15 000 euros. « Cette fois-ci, ils reconnaissent avoir commis une infraction, nous avons donc bon espoir quant à la décision du tribunal». Décision de justice prévue pour le 21 janvier prochain.

C'est la deuxième fois que la centrale de Chooz d'EDF est épinglée par la justice pour des faits similaires. La première fois, c'était en décembre 2011 pour un rejet d'acide sulfurique dans la Meuse. Edf avait alors été condamné à 10 000 euros d'amende pour les infractions reconnues mais aussi à verser des dommages et intérêts aux 3 associations qui porté le dossier en justice.

En 2011, un dysfonctionnement à la centrale de Chooz (Ardennes) avait provoqué le déversement accidentel de plusieurs milliers de litres d'acide dans le fleuve. La société a été condamnée pour pollution de la Meuse, manquements au contrôle, défauts de maintenance mais aussi retard d'information avec une peine d'amende de 2.500 euros par infraction. Les 3 associations ("Réseau sortir du nucléaire", "France nature environnement" et "Nature et avenir") qui ont été les seules à porter cette affaire de pollution devant la justice toucheront chacune 2 000 euros.

La centrale Chooz devant la justice

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Infos nucléaires
commenter cet article

commentaires