Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 08:28

Le comité d’entreprise et l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT et FO s’inquiètent de la confiance affichée par la direction dans la nomination des cabinets Deloitte et KPMG comme experts. «Ils travaillent déjà pour eux. Nous aussi, on s’est interrogé, mais on s’est dit qu’ils avaient une déontologie qui ne ferait pas obstacle à leur mission. Maintenant, si la direction se réjouit trop fort de leur nomination, on pourrait être fondé à demander leur récusation, ce que nous ne souhaitons pas».

Ils viennent de découvrir les coûts au centime près en épluchant une base de données des frais généraux. «Nous sommes en mesure de vous affirmer que les factures des deux cabinets, Prosphères et Roland Berger, représentent à elles seules l’emploi de 43 personnes durant un an !».  Selon eux, le cabinet Roland Berger, qui a mené quelques audits, a coûté 858 389 € TTC en 2013 et 2014. Le cabinet Prosphères, qui assume la direction, a coûté 514 634 €. «Soit un total au 12 juin 2014 de 1,373 M € et nous estimons qu’à la fin de l’année, tout cela aura coûté à Petitjean 1 949 023 €. Si ce n’est pas du pillage, qu’est-ce que c’est ?  Cela représente un tiers des 129 suppressions annoncées par la direction».

Décidés à poursuivre leur construction d’une alternative au redressement de Petitjean, les salariés ont déposé une assignation devant le tribunal de grande instance pour obtenir l’annulation du PSE. Pour eux, il n’y a pas de «cause économique réelle et sérieuse» si l’on prend le périmètre du groupe. «C’est eux qui nous ont mis dans le groupe. Pas nous».

L’audience aura lieu le 4 novembre. De son côté, l’administration doit homologuer ou pas le PSE avant le 29 octobre. Les échéances pour le fabricant de mâts et candélabres de Saint-André-les-Vergers se précipitent.

Partager cet article

Repost0

commentaires