Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:26

Les salariés «frondeurs» de Nexans et d’Essex – environ la moitié sur un potentiel de 330 – ont donc eu raison de se battre, de ne pas se contenter uniquement des indemnités accordées par leur ancien employeur.

Les ex-salariés du site de Chauny ont donc gagné définitivement les deux combats qu’ils avaient engagés : le licenciement sans cause réelle et sérieuse, et le préjudice d’anxiété lié à l’exposition à l’amiante. Dans le premier cas, la justice leur a accordé «entre 40 000 et 60 000 € en fonction des situations d’ancienneté» ; dans le second cas, tout le monde s’est vu attribuer une indemnité de 8 000 €. Le préjudice d’anxiété concernait aussi les anciens d’Essex.

Tous les retraités, partis avant la fermeture successive d’Essex, Nexans wires et la SCCC, vont également pouvoir attaquer en justice sur cet aspect.

L’association Recon’Nexans-Essex a une troisième et dernière bataille à remporter : faire reconnaître l’ensemble du site industriel comme amianté. Une décision devrait intervenir prochainement.

Partager cet article

Repost0

commentaires