Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:29

Jusqu’à présent, les chômeurs se voyaient presque poussés à épuiser la totalité de leurs droits au chômage avant de retrouver un emploi pour ne pas risquer de perdre d’indemnités. Cette situation n’aura plus cours à partir de mercredi. Signée en mai dernier, la nouvelle convention de l’Unedic, l’organisme qui gère les allocations chômage, adapte le dispositif. Selon l’Unedic, plus d’un million de personnes sont concernées par ces mesures, dont les droits rechargeables, sur les 2,2 millions de bénéficiaires d’indemnités (sur environ 5 millions de chômeurs).

Le montant des allocations et les principes de base n’évoluent pas. Les droits seront toujours ouverts après quatre mois de travail sur la base d’un jour indemnisé par jour travaillé. La volonté est d’encourager la reprise d’une activité, même de courte durée, sans faire baisser les revenus.

Jusque-là, lorsqu’un chômeur reprenait une activité, il perdait une partie de ses droits à l’assurance chômage. Désormais, ils seront rechargés à chaque période de travail. Quand un chômeur arrivera en fin de droits, Pôle emploi examinera le nombre de jours travaillés (et non indemnisés) pendant cette période de chômage et rechargera d’autant ses droits à indemnisation. Pour ce faire, il faudra avoir cumulé au moins 150 heures durant sa période d’indemnisation.

Ces heures pourront être effectuées en plusieurs périodes et via tous les types de contrat (CDI, CDD, intérim). Ce rechargement ouvrira de nouveaux droits, une allocation d’un nouveau montant pour une nouvelle durée qui sera calculée sur la base des activités reprises. Attention, tout demandeur dont l’indemnisation a été suspendue pendant plus de 3 mois d’affilée va devoir faire une demande pour obtenir la reprise du versement de ses droits. Les demandeurs ayant épuisé leur droit à indemnisation avant le 1er octobre devront remplir à nouveau les conditions d’ouverture de droits, notamment avoir travaillé au moins 4 mois au cours des 28 derniers.

Le dispositif d’activité réduite permettra désormais au chômeur qui trouve un travail à temps partiel ou un CDD de courte durée de cumuler indemnisation chômage et salaire, repoussant ainsi la fin de ses droits. Attention, le cumul des deux ne devra toutefois pas dépasser le salaire au moment de la perte d’emploi initiale. Pour les salariés avec plusieurs employeurs, l’allocation chômage tiendra désormais compte de l’ensemble des salaires perdus, pour le montant et la durée de l’indemnisation.

Partager cet article

Repost0

commentaires