Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 21:09

Un ingénieur musulman, employé par un sous-traitant d'EDF, s'est engagé dans une bataille judiciaire pour regagner son autorisation d'accès aux centrales nucléaires, suspendue après un avis défavorable de la préfecture de l'Aube.

Employé depuis février 2012 par la même société, l'intéressé avait obtenu une autorisation d'accès aux sites nucléaires en 2012 et 2013. Mais en mars, il s'est vu refuser l'accès à la centrale de Nogent-sur-Marne suite à un avis défavorable de la préfecture de l'Aube.

En juin, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait toutefois estimé qu'il y avait "un doute sérieux sur la légalité de la décision" puisque "ni EDF, ni le préfet de l'Aube n'ont précisé quelles caractéristiques justifiaient l'interdiction d'accès". Le juge avait alors suspendu l'interdiction et l'ingénieur avait pu rentrer dans quelques centrales, selon son avocat.

Pour la préfecture de l'Aube, l'avis n'était pas motivé car il est "couvert par le secret défense", mais "il va de soi que le préfet n'a pas émis un avis défavorable en fonction de critères de religion ou de race. On juge sur des éléments liés à la sécurité".

En juillet, EDF lui a de nouveau refusé l'accès à un site en s'appuyant sur le même avis. Il a donc introduit un nouveau référé qui sera examiné lundi à 11H00, toujours à Châlons.

Partager cet article

Repost0

commentaires

lechatnoir51 19/08/2014 10:39

L'audience de ce lundi a été reportée. Et c’est fin août, lors d’une audience collégiale, que le tribunal administratif décidera de redonner ou non à l’ingénieur son autorisation d’accès.