Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 19:00

Mardi, le syndicat SDU (Syndicat démocratique unitaire) collectivités territoriales, qui fédère 130 des 350 employés de la Ville de Sedan, lance un préavis de grève illimitée qui aurait dû frapper les restaurants scolaires dès aujourd’hui.

En cause : les conséquences de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires sur les conditions de travail des employés communaux dans les écoles maternelles. Depuis un an, de nombreuses réunions de travail avaient été organisées, réunissant élus et représentants du personnel pour dessiner les contours de la nouvelle organisation. «On nous a remis un document en comité technique paritaire (CTP) le 6 juin qui ne tenait pas compte de tout ce travail. On n’a pas compris».

C’est le sort de deux catégories d’agents qui a ému le syndicat : les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), qui accompagnent les enfants tout au long de la journée, et les agents de restauration chargés de faire fonctionner les cantines.

Selon le syndicat, dans le scénario présenté le 6 juin, les Atsem assuraient désormais des journées continues, comprenant la prise en charge des enfants durant les repas et les nouvelles activités périscolaires. Ceux-ci démarraient leur journée à 8 h 15. «Impossible. Les enfants arrivent à 8 h 20. Ça ne laisserait que cinq minutes pour préparer les classes». Et pendant les vacances, ils étaient amenés à intervenir dans les crèches et les accueils de loisirs. Une aberration aux yeux du SDU. «C’est comme demander à un maçon de faire de la plomberie».

Même constat pour les agents de restauration, qui héritaient des tâches de ménages des salles de classe, dont on aurait délesté les Atsem. «Il fallait pour ça réduire le temps en cuisine. Ça revient à considérer qu’ils peuvent faire autant en moins de temps»/

Hier, le dossier devait à nouveau être évoqué lors de deux réunions : l’une le matin avec les Atsem, l’autre l’après-midi avec les syndicats et les agents de restauration. Des rencontres placées sous la menace d’un mouvement de grève pour le lendemain. «Nous n’étions pas conviés à la première, mais nous nous y sommes invités». Présence acceptée par les représentants de la municipalité.

Et les échanges ont été fructueux, puisque dans l’après-midi, le préavis de grève était levé.

Si la journée continue des Atsem reste d’actualité, avec une pause, ces derniers commenceront leur journée à 8 heures et non 8 h 15. Ils ne devraient finalement pas être amenés à travailler dans les crèches et les centres de loisirs durant les vacances scolaires. En ce qui concerne les agents de restauration, selon le syndicat, il ne serait plus question de leur faire faire le ménage des classes.

«Tout cela sera acté lors du prochain CTP, le 30 juin».

Partager cet article

Repost0

commentaires