Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 15:16

Dans ses ambitions pour 2014, NLMK coating (Novolipetsk) avait annoncé mi-décembre vouloir «retrouver [sa] rentabilité en augmentant [ses] performances, en s’appuyant sur [ses] compétences, en diminuant [ses] dépenses et en produisant plus en augmentant [ses] volumes». Pour ce qui est de la réduction des coûts, l’entreprise spécialisée de laminage à froid et l’électrozingage de l’acier, a notamment choisi de réduire sa masse salariale en se séparant de plusieurs employés.

Depuis le début de la semaine, huit salariés de Beautor ont reçu une lettre de licenciement. «Il s’agit de licenciements pour des raisons économiques et non de licenciements secs».

Quasiment tous les secteurs administratifs sont concernés. «On les déplore fortement, mais on est sur huit personnes et pas sur quatre-vingt-dix». Sur le site de Clabeq en Belgique, en début d’année la direction avait l’intention de supprimer 90 postes, selon une source syndicale. Pour le site beautorois, si depuis 2009, l’entreprise a pu principalement compter sur les non-remplacements des départs à la retraite et sur du chômage partiel en 2012, «aujourd’hui on est arrivé à des licenciements».

Malgré un regain d’activité en 2011, pas vraiment profitable en termes de rentrées directes du fait de la hausse du coût des matières premières, l’usine continue de perdre des emplois. Des 1 500 dans les plus belles heures, l’entreprise est passée à 280 salariés en 2013, à 260 aujourd’hui. La crise structurelle de la sidérurgie et de l’acier, cumulée à une production encore forte malgré des demandes en baisse, affecte la charge de travail du site.

D’ici 2015, le plan mis en place prévoit une diminution de 40 employés, cette fois-ci dans tous les secteurs (administratif et production), selon la CFDT.

Partager cet article

Repost0

commentaires