Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 19:54

Quelques repères historiques :

1885 : Partage de l’Afrique entre puissances européennes. Attribution du Rwanda à l’Empire allemand.

1918 : Le Rwanda passe sous occupation belge, mandat accordé par la S.D.N. (Société des Nations).

1946 : Passage du Ruanda-Urundi sous le statut de la Tutelle belge au nom de l’ONU.

1957 : Publication du manifeste des Bahutu avec l’aide de missionnaires catholiques. Le Tutsi y est désigné comme une race étrangère. Aide des Pères Blancs et du Mouvement ouvrier chrétien belge à la «révolution hutu».

1962 : 1er juillet, indépendance de la République rwandaise. Premiers raids de réfugiés Tutsi entraînant des représailles massives sur la population civile tutsi : milliers de morts en présence de l’armée coloniale belge. L’appartenance ethnique devient un élément déterminant de la vie sociale : accès à l’emploi, à l’éducation, aux postes administratifs.

1963 : Orchestration du «petit génocide» de Gikongoro par Kayibanda. Plusieurs dizaines de milliers de victimes. Fuite de 200 000 Tutsi vers l’Ouganda, le Zaïre, le Burundi.

1973 : Février : nouvelle vague de persécutions anti-Tutsi : pogroms sanglants, expulsion des Tutsi de l’administration, de l’éducation. Épuration ethnique des élèves du secondaire et des étudiants de l’Université.

Juillet : coup d’état militaire d’un Hutu du nord, Juvénal Habyarimana. Assassinat de plus de 50 membres de l’administration et du gouvernement.

1990 : 4 octobre : intervention française (opération Noroît) sur décision de François Mitterrand. 150 hommes du REP (Régiment Étranger des Parachutistes) sont envoyés au front, suivis des Belges et des Zaïrois. Mitterrand ajoute ensuite 450 hommes. Les 3000 Zaïrois sont renvoyés chez eux à cause des nombreuses exactions qu’ils commettent.

Nuit du 4 au 5 octobre : simulation d’une attaque sur Kigali avec le concours des militaires français.

5 octobre : discours d’Habyarimana expliquant que l’ennemi avait attaqué la capitale. État de siège, couvre-feu intégral, appel à la vigilance et à la délation. Arrestation de 10 000 Tutsi et d’opposants politiques Hutu.

8 octobre : massacre de civils Tutsi, les Bahima : un millier de victimes. D’autres massacres se poursuivront au cours des jours suivants.

Juillet 1992 : déplacement de 300 000 personnes en raison des combats dans le Nord.

Fin août 1992 : massacre de Tutsi dans la région de Kibuye (ouest du pays)
«Couverture» par le Crédit Lyonnais d’un contrat égyptien de 6 millions de dollars de fourniture d’armes au Rwanda. Livraison pour 86 millions de dollars d’armes par an par une manufacture d’armes sud-africaine.

6 avril 1994, 20h30 : l’avion ramenant d’Arusha le président Habyarimana et le président du Burundi est abattu à Kigali. Les tueries commencent aussitôt.

9 avril 1994 : Opération Amaryllis : la France envoie des troupes à Kigali, ainsi que la Belgique, pour évacuer les expatriés. Évacuation de Madame Habyarimana et des membres éminents de sa famille. Le ministère de la coopération, sur ordre de Mitterrand, lui remet un chèque de 200 000 francs pour ses frais personnels. Le gouvernement intérimaire se constitue à l’ambassade de France et au ministère de la défense sous la houlette de l’ambassadeur de France et du Colonel Bagosora.

Fin juin 1994 : Opération Turquoise. La France prend le contrôle d’une partie du territoire Rwandais sous prétexte de sauver les Tutsi. Cette opération permettra en fait d’exfiltrer nombre de génocidaires qui pourront s’enfuir par le Zaïre. Afflux de 2 millions de Hutu au Zaïre. Début de l’épidémie de choléra qui va émouvoir le monde entier et passer sous silence le génocide de plus d’un million de Tutsi.

20140316 Rwanda

Interview de Alain Gauthier du «Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda» (CPCR).

https://www.wetransfer.com/downloads/e64301d7e838d9f1f4671a261f250ce520140616200808/4629db

Partager cet article

Repost0

commentaires