Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 16:47

EDF vient de déclarer un événement significatif sûreté dit «générique» car commun à plusieurs unités de production au niveau 1 de l’échelle Ines qui en compte 7.

Dans certains locaux situés dans la partie nucléaire des installations d’une centrale nucléaire, des protections dites «biologiques» , principalement des matelas de plomb, ont été installées. Ces protections permettent de réduire l’exposition des intervenants et techniciens aux rayonnements ionisants.

En 2012, dans le cadre d’une analyse, il s’est avéré que, dans les centrales nucléaires de Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines, Le Blayais, Saint-Laurent et Tricastin, le chute de certaines protections que pourrait occasionner un séisme, risquerait d’endommager des matériels importants pour la sûreté situés à proximité. Cet écart a été déclaré à l’Autorité de sûreté.

Suite à ce constat, EDF a étendu cette analyse à l’ensemble de son parc. Il est alors ressorti que ce type de situation existait également sur d’autres unités de production, notamment à Nogent-sur-Seine.

En 2013, EDF a étendu sa déclaration initiale à l’ensemble des centrales nucléaires en raison du caractère générique de l’écart détecté. C’est à la suite d’échanges complémentaires avec l’Autorité de sûreté nucléaire, que l’entreprise a décidé de déclarer, le 15 mai dernier, un nouvel événement significatif sûreté «générique» de niveau 1. Celui-ci n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté et le fonctionnement des installations. L’ensemble des écarts sera résorbé d’ici la fin de l’année 2015, assure EDF.

Partager cet article

Repost0

commentaires