Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 20:58

«Il est ici depuis 9 ans, depuis l’ouverture du Proxi, c’est une figure du village», confiait hier la maire d'Hermonville, qui ignorait jusqu’alors qu’il n’avait pas de papiers. Neuf ans de travail au noir, payé 900 euros par mois en liquide par son patron basé dans l’Aube. Ce qu’a fini par découvrir l’Urssaf qui a mis la préfecture de la Marne sur la piste d’Hassan.

«Lundi, les gendarmes sont venus. Ils m’ont posé des questions. À la fin, ils m’ont remis le document du préfet me disant que j’avais 30 jours pour quitter le territoire».

«Mais les étrangers ont des droits !» s’insurge la maire. «Face à une situation comme celle d’Hassan, qui est en France depuis 11 ans, il y aurait pu avoir une autre décision qu’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Ça me désole. C’est une victime. On ne peut pas le lâcher».

La consternation a frappé tout le village de 1 400 habitants qui a, dans la foulée, décidé de tout faire pour que l’épicier marocain puisse rester dans la commune. Pétitions, stand de soutien sur la brocante des parents d’élèves ce dimanche 20 avril, création d’un groupe pour lui sur Facebook, courrier de la maire aujourd’hui au préfet…

Le magasin, il a dû le quitter sur le champ. De même que son logement, situé au dessus, où il ne remettra pas les pieds, tant que le tribunal administratif n’aura pas statué sur le recours que compte déposer son avocat

Partager cet article

Repost0

commentaires

lechatnoir51 19/04/2014 14:31

La préfecture de la Marne a fait marche arrière. Hier, elle a abrogé l’arrêté initial d’expulsion d’Hassan et délivré une autorisation provisoire de séjour de trois mois, avec autorisation d’occuper un emploi. Le gérant, qui l’employait depuis 9 ans au noir, devra lui signer un contrat de travail.