Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 20:41

«Force est de constater que je n’ai toujours rien sur mon bureau à ce jour». Mercredi en milieu de journée, l’administrateur judiciaire de Tecsom n’avait reçu aucune offre de reprise concrète pour le fabricant de moquette.

Quelques heures plus tard, il annonçait aux représentants des salariés et des syndicats qu’il allait demander la mise en liquidation judiciaire de l’entreprise lors de l’audience prévue devant le tribunal de commerce de Sedan ce jeudi après-midi, à 14  heures. Une décision accueillie avec fatalisme : « Sans repreneur, il est obligé de demander la mise en liquidation. Sinon, l’entreprise risque d’être en faillite. La trésorerie ne permet pas d’aller plus loin».

Le retour du groupe chinois Kaïli carpet dans le dossier sur la reprise de l’entreprise Tecsom avait pourtant redonné espoir aux 120 salariés de l’entreprise de Glaire. Leur enthousiasme est bien vite retombé. Le fonds d’investissement «G Groupe X», le partenaire français de Kaïli, n’a pas convaincu l’administrateur judiciaire de Tecsom : «À part une lettre d’intention (déposée le 27 mars), je n’ai pas grand-chose. G Groupe X propose de reprendre 74  salariés. Mais il n’y a rien d’abouti au niveau du projet industriel».

Après celle du duo franco-chinois, l’administrateur a reçu une lettre d’intention d’un groupe saoudien qui lui a été présenté par le conseil général. Cette structure, «Trolley carriage & Iron works factory» possède des entreprises de construction en Arabie saoudite. Ce qui fournirait à Tecsom un marché potentiel. D’après les différents acteurs du dossier, elle n’aurait rien à voir avec la mystérieuse société saoudienne qui s’était déjà rapprochée du fabricant de Glaire par le passé. Cet hypothétique repreneur prévoirait de préserver l’intégralité des 120 emplois chez Tecsom et d’injecter 2,5 millions d’euros dans l’entreprise. Alléchant à première vue. Mais là encore, pas d’engagement ferme.

Le tribunal de commerce de Sedan n'a pas prononcé sa liquidation judiciaire, il a au contraire prolongé la mise en redressement judiciaire jusqu’au 29 avril. La veille au soir, le fonds d’investissement G Groupe X, le partenaire français du Chinois Kaïli carpet, lui a transmis un dossier de reprise dans lequel il réitère son projet de conserver 74 emplois. Par ailleurs, l’entreprise saoudienne Trolley carriage & Iron works factory pourrait apporter prochainement une garantie bancaire, ce qui prouverait le sérieux de son offre.

Partager cet article

Repost0

commentaires